L’Islande au bout du fil

Mardi 4 février 2020, le Cdbm proposait en prélude à la représentation de La Lettre à Helga un atelier de tricot islandais dans le cadre du programme « On se lance! ». Confortablement installés dans le hall devant le Grand Théâtre, les 11 participants ont bénéficié d’une introduction aux techniques traditionnelles de tricot islandais et relevé un défi de taille : tricoter en deux heures une petite pièce en laine islandaise avec un motif de mouton à l’aide d’aiguilles circulaires ! Christine Chochoy, créatrice du site Triscote.fr, a su partager son savoir et transmettre son enthousiasme aux participants, débutants comme tricoteurs chevronnés. Tous ont pu repartir avec une ébauche plus ou moins avancée de mouton laineux…

Le saviez-vous ?

Les moutons islandais produisent deux types de laine. L’une, proche de la peau, est très douce, tandis que l’autre, plus épaisse, protège efficacement du froid et de l’humidité. Les pulls en laine islandaise tiennent donc très chaud. Cela explique que le tricot demeure une activité très pratiquée dans ce pays au climat rude où la laine est vendue à bas prix.

Après l’atelier, les participants ont pu assister au spectacle La Lettre à Helga, adaptation scénique du roman de Bergsveinn Birgisson. Là encore, l’Islande était au cœur du propos, puisqu’il s’agissait d’une histoire d’amour ancrée dans cette île de feu et de glace.

Pour vous y mettre…

http://www.triscote.fr

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s