Atelier prise de parole en public avec les élèves du collège Jean Moulin • • •

Les élèves de 4e D du collège Jean Moulin ont suivi cette saison au CDBM un parcours intitulé « Une saison au théâtre », dont l’objet était de leur faire découvrir la musique, la danse et le théâtre au gré de spectacles, mais aussi de rencontres avec les artistes et les techniciens.

Cette expérience sert de support pour travailler avec leurs professeurs l’analyse et l’expression de leur ressenti face à une proposition artistique. Pour les aider concrètement dans cet apprentissage, ils se sont initiés à la prise de parole en public avec Véronique Sternberg, conférencière et conseillère dramaturgique.

Elle leur a tout d’abord donné des outils afin de les aider à être plus à l’aise lors d’une présentation. Les élèves ont ainsi découvert des techniques concrètes afin de mieux gérer le trac : travail de la respiration (faire 2 ou 3 respirations ventrales avant de rentrer dans la salle, détendre ses épaules, élargir son buste), prendre un temps avant de parler (2 ou 3 secondes permettant à l’énonciateur et aux récepteurs de se reconcentrer), être pleinement présent (sentir le sol permet de s’ancrer dans l’instant, de sentir l’espace et de faire remonter l’énergie).
Puis ce sont les éléments structurants du discours qui ont été abordés. Pour cela, 3 éléments sont fondamentaux : se rappeler que l’objectif principal est d’être compris par son public, avoir en mémoire un « chemin de mots » pour improviser tout en sachant où l’on va, et préparer ses « phrases d’attaque » afin de commencer clairement son discours.

Dans un second temps, les élèves ont mis en application les outils qu’ils venaient de découvrir, tout en travaillant un point précis de l’épreuve orale de 3e : parler d’un sujet en exprimant une opinion personnelle.

Un cercle de parole a été installé pour créer un espace favorable à l’échange. Puis chacun a pu exprimer son ressenti par rapport à un spectacle, en essayant de traduire au mieux ses impressions. L’intervenante les a ensuite guidés pour développer leur discours, en mettant l’accent sur le plaisir de partager des idées avec leurs enseignants, au-delà d’une contrainte scolaire.

Une proposition dont ils se sont emparés avec sincérité et talent, comme en témoigne ce premier florilège de ressentis…

L’abstraction de la danse contemporaine m’a gêné.e.
Je n’entends rien quand il dansent…
Je trouve bizarre de danser dans musique.
Je pensais que les danseurs seraient tous en noir.
Il m’a manqué des paroles et de l’action.
Dans la danse, on réfléchit trop.

Quand on a dansé, c’était excitant et palpitant.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s